A Toulouse, un site dédié aux paris en lignes pour jeux vidéos en réseau été créé. Appelé Betters’Rift, cette plateforme est la première à permettre aux joueurs à venir faire des paris en ligne sur le eSport créé en Europe.

Il est possible aux joueurs de faire des mises de façon gratuite sur des compétitions concernant des jeux vidéo comme Counter-Strike ou League of Legends…

Ce site a été créé en septembre par trois habitants de Toulouse, un site unique en son genre, car il est le premier à proposer ce type de paris sur l’eSport ou encore sur le sport électronique.

Monnaie virtuelle pour faire des paris gratuitement

Actuellement, il n’y a que sur cinq jeux que les joueurs peuvent parier à savoir Counter-Strike Global Offensive, Overwatch, League of Legends, Starcraft 2, Defense of the Ancient 2. Mais les éditeurs du site annoncent l’arrivée prochaine d’autres jeux. Et il est inutile dépenser de l’argent pour faire des paris sur Betters’Rift, tout simplement parce que les paris sont faits gratuitement.

Quand le joueur se connecte sur le site, il reçoit un montant en Cristaux, une monnaie virtuelle qui lui donne la possibilité de faire des paris sur les matchs entre joueurs. Et si un joueur remporte assez d’argent virtuel, il pourra par la suite troquer ses gains par des cadeaux auprès d’autres sites partenaires.

Betters’Rift est le premier site de ce genre en Europe, créé par une jeune pousse installée à Escalquens. Il est né de l’idée de trois jeunes ressortissants de Toulouse qui viennent de plusieurs domaines d’activité différents. Le premier, Alain Cassan est expérimenté dans les paris en ligne pour avoir travaillé dans ce domaine depuis plusieurs années, a germé, Manuel Godeux est le patron de Monkees, une agence de marketing et enfin, Philippe-Adrien Chaix spécialiste dans la création des jeux vidéos.

Ces trois entrepreneurs se sont lancés dans un secteur du jeu vidéo a engendré pratiquement 325 millions de dollars de bénéfices en 2015.

Des millions de spectateurs en France

« Il s’agit d’un secteur qui devient de plus en plus organisé depuis la promotion de la loi en 2016 » explique Alexis Cassan. La dernière compétition mondiale du eSport a été suivie par plusieurs téléspectateurs et en France on recense plus de 4,5 millions de spectateurs ».