Quand Tonton Panzer reparle du jeu vidéo Medal of honor

Autrefois quand un joueur jouait à un jeu de guerre, il se retrouvait dans une position où il avait des burnes.

C’était un temps pendant lequel, il n’était pas possible de cacher pour avoir à nouveau une vie, un temps au cours duquel, il y avait peu de munitions et pendant lequel, les scénarios étaient avancés et pas intrusifs.

Ce fut le temps de Medal of Honor, qui relatait l’histoire du débarquement en Normandie au point où les joueurs avaient été marqués.

Un jeu réussi

On se souvient que la première scène du débarquement était homérique, majestueuse, violente et produisait un son impressionnant. Medal of Honor était un jeu qui demandait à trouver des Medikit afin de ne pas se faire niquer par un Fritz très remonté, bien gérer ses cartouches de sniper pour exterminer les nazis cachés dans les granges de la Bretagne.

Autrefois, le jeu proposait un graphisme intéressant, riche avec des séquences plus bourrines et différentes formes d’infiltration où il était demandé de donner un faux passeport pour pénétrer dans des lieux très sécurisés. N’oublions pas la retranscription de la guerre qui était parfaite avant la WW2.

Le jeu avait des graphismes énormes, riches, la campagne était effrayante, au point où on ne savait pas ce qui pouvait nous arriver quand on entendait la voix d’un allemand parler au loin. Mais les joueurs de jeux de pop-corn n’apprécieront certainement pas ce type de jeu, mais on peut dire que c’était un jeu captivant à l’époque.

Au final on peut dire que Medal of Honor avait révolutionné le jeu vidéo. Il faisait partie de ces jeux qui permettaient de revisiter une scène qui s’est produite réellement comme au cinéma. La mise en scène était impressionnante, réaliste.

Mais on est maintenant loin de cette époque, car ce jeu fait maintenant partie du passé où ce FPS n’était pas uniquement une suite de scène et de couloirs. Ce jeu est impressionnant et si vous n’avez pas encore joué à ce jeu, vous pourrez essayer de le découvrir, mais il est dans les archives. Mais on peut aussi le trouver dans certains magasins spécialisés où il est vendu à moins de 10 euros comme il est rétrocompatible.